image accueil
Le greffon pariétal

Q U ' E S T   C E   Q U E   U N   G R E F F O N   P A R I É T A L ? 

Le greffon pariétal (ou calvarial) est une greffe osseuse prise au niveau d'un des os du crâne.

L'os pariétal est un des os qui forme le voûte crânienne. Les deux os pariétaux sont situés au dessus des tempes, de chaque côté.

Cet os est constitué des deux parties d'os cortical qui prennent en sandwich un peu d'os spongieux (c'est ce qu'on appelle la diploë). La partie corticale externe est situé sous le cuir chevelu. La partie corticale interne est au contact des méninges et de la dure-mère en particulier (membrane qui entoure le cerveau).

Le prise du greffon pariétal consiste à prélever une partie de la corticale corticale externe en laissant en place la corticale interne.


Q U E L S   S O N T   S E S   A V A N T A G E S ? 

Le prélèvement osseux pariétal a de nombreux avantages.

- le greffon pariétal permet de prélever de l'os cortical en quantité et un peu d'os spongieux.
- en chirurgie maxillo-faciale, il est réputé pour se résorber moins que le greffon iliaque.
- il s'agit d'un prélèvement dont les suites opératoires sont peu douloureuses.
- il n'y a pas de cicatrice visible sauf en cas de calvitie. La cicatrice est dissimulée dans les cheveux.

Ce type de greffon est parfaitement adapté à la chirurgie reconstructrice et réparatrice faciale et à la chirurgie pré-implantaire.


Q U E L S   S O N T   S E S   I N C O N V É N I E N T S ? 

Les inconvénients du greffon pariétal sont:

- la nécessité d'une hospitalisation de un à trois jours ainsi que d'une anesthésie générale.
- la proximité des structures cérébrales sous-jacentes.


Q U E L S   S O N T   L E S   S U I T E S   O P É R A T O I R E S ? 

L'intervention se déroule sous anesthésie générale. Une consultation d'anesthésie pré-opératoire ainsi qu’une hospitalisation sont donc indispensables.

La durée de l’hospitalisation varie en général de 1 à 3 jours.

Les suites opératoires comportent :

- les douleurs généralement peu intenses sont traitées par antalgiques simples.

- des soins post-opératoires (soins locaux) sont nécessaires pendant une période de 8 à 10 jours.

- l’ablation des points ou des agrafes est effectuée en général vers le 8 ou 10ième jour post-opératoire.



Q U E L S   S O N T   L E S   R I S Q U E S   D U   P R É L È V E M E N T   I L I A Q U E ? 

Tout acte médical, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, comporte des risques de complication. Aujourd’hui, tout chirurgien se doit d’informer son patient sur les risques et les complications éventuelles de l’intervention dont il va bénéficier. Cette information doit être claire, loyale et intelligible. Elle a pur but de permettre à chaque patient de mettre en balance les risques qu’il encourt par rapport aux bénéfices qu’il retirera de l’intervention chirurgicale afin qu’il puisse prendre la décision, en son âme et conscience, de se faire opérer ou non.

Cette notion est particulièrement importante pour certains actes de chirurgie maxillo-faciale qui sont des interventions chirurgicales de confort (chirurgie plastique de la face, implantologie, etc.…). L’énumération « bibliographique » des diverses complications possibles a pour but de vous faire participer pleinement aux décisions qui concernent votre santé ou votre bien-être.

Les complications possibles du prélèvement pariétal sont:

- un hématome au niveau du cuir chevelu. Ce risque est prévenu par une hémostase rigoureuse per-opératoire.

- une infection du site de prélèvement est possible mais rare. Elle est prévenue par une aseptie rigoureuse per-opératoire.

- une dépression au niveau de la cicatrice est possible. Elle correspond en fait à l'os prélevé. Elle est généralement invisible (sauf en cas de calvitie).

- une plaie des sinus veineux du crâne est exceptionnelle. Ce rapport anatomique dangereux est connu de votre chirurgien.

- le risque d'hématome intracrânien (extra et sous-dural) est expliqué par la proximité des structures cérébrales sous-jacentes. Il reste exceptionnel.

- l'exposition de la dure-mère ou une petite brèche méningée sont généralement sans conséquence.