image accueil



La chirurgie orthognathique

Q U ' E S T   C E   Q U E   L A   C H I R U R G I E   O R T H O G N A T H I Q U E ? 

La chirurgie orthognathique est la chirurgie des anomalies du squelette de la face (dysmorphoses faciales).

Elle permet de corriger des "anomalies" telles que:

- un menton trop en avant, trop fort (ou une lèvre supérieure trop en arrière) d'une personne prognathe.
- un menton trop en arrière, fuyant d'une personne rétrognathe.
- un menton dévié d'une personne latérognathe (asymétrie faciale).
- un visage trop long ou trop court.

La chirurgie orthognathique peut aussi être proposée dans le cadre de la chirurgie pré-prothétique ou pré-implantaire quand il existe un décalage trop important entre les deux mâchoires qui ne permet pas la mise en place d'appareils dentaires.

Plus exceptionnellement, elle est indiquée dans le traitement du ronflement (syndrôme des apnées du sommeil) ou d'un dysfonctionnement de l'articulation de la mâchoire.

Chez l'adulte comme chez l'adolescent, ce geste chirurgical est très souvent précédé d'un traitement orthodontique (des bagues) qui prépare l'intervention.

La chirurgie orthognathique est proposée chez l'adolescent, en fin de croissance, quand le traitement orthodontique s'est montré insuffisant et qu'il n'a pas permis à lui seul de corriger les anomalies de la croissance faciale.

Le bénéfice attendu de ce type de chirurgie est de deux ordres:

- elle permet de restituer une fonction masticatoire normale, prévenant ainsi les risques de problème dentaire à long terme (déchaussement des dents par exemple) ou d'articulation de la mâchoire.

- elle permet surtout d'améliorer de façon spectaculaire l'harmonie et l'esthétique globale de la face et du profil du visage.

La chirurgie orthognathique comporte en fait plusieurs gestes distincts qui sont:

1- l'ostéotomie complète de la mâchoire supérieure (ostéotomie maxillaire de LEFORT I).

2- l'ostéotomie de la mâchoire inférieure (ostéotomie mandibulaire de DALPONT-OBWEGESER).

3- l'ostéotomie bimaxillaire qui associe les deux gestes précédents.

4- la disjonction intermaxillairequi est une ostéotomie particulière du maxillaire et qui peut associée ou non à une ostéotomie maxillaire de Lefort I.

5- les ostéotomies segmentaires qui ne concernent qu'une partie de la mâchoire supérieure ou inférieure mais qui sont d'usage exceptionnel aujourd'hui.